Compte-rendu du millésime 2017 en Bourgogne


Retour de la route des Grands Crus de Bourgogne, avec une première lecture du millésime 2017.

Dans l'ensemble, le millésime est un classique bourguignon, quoique particulièrement généreux en quantité sur la Côte de Nuits : la vigne prend sa revanche après le gel meurtrier de 2016.

Il faudra donc s'attendre à de faibles concentrations sur les appellations régionales. La Côte de Beaune quant à elle fût touchée par quelques gels éparses, ce qui engendre une récolte un peu en deçà de la normale, mais qui, avec une vendange 2018 abondante et saine, redonne tout de même le sourire à nos vignerons.


A la dégustation, les pinots noirs apparaissent déjà très accessibles, sculptés, les tanins bien intégrés. Au sommet se hissent les terroirs de Gevrey-Chambertin et Vosne-Romanée. Peu de rouges se goûtent en l'état fermés, le fruit se lit et se délie dans nos verres.

En blanc, nous retenons de ce millésime une énergie vibrante des chardonnays, les vins ne manquent pas de concentration, ni de tension, à l'image de l'ensemble des Meursault dégustés.

Plus au sud, on salue l'ensemble des pinots noirs de la Côte Chalonnaise. Les premiers crus à Rully et Givry se montrent charnus et frais à la fois, il s'agit de surveiller de près ces appellations qui affichent chaque année un niveau de précision croissante. Le millésime est également plaisant dans le mâconnais, où les chardonnays de Pouilly Fuissé se distinguent par leur consistance et leurs belles acidités.

En conclusion, le millésime 2017 nous a séduit dans les deux couleurs, par leur expression franche, des vins accessibles dans leur jeunesse, à déguster avant les 2016, aujourd'hui encore très fermés.


LA CAVE DU CHÂTEAU

Yves Confuron

Yves Confuron

Jean-Baptiste Bouzereau

Jean-Baptiste Bouzereau

Continue shopping
View cart & checkout