François Rousset-Martin

François Rousset Martin hérite de l'exploitation familiale, une mosaïque de parcelles disséminées autour de Château Chalon.
Jadis, les raisins étaient transportés à la coopérative, et la réserve de vins jaunes dans la maison du grand père témoigne d'une consommation exclusivement personnelle.
Prudent, le vigneron attendra le millésime 2007 pour travailler la totalité de sa production sous son étiquette. La vinification…
parcellaire s'impose comme la meilleure lecture des diverses micro terroirs de la région.
Oenologue de formation, François Rousset Martin se garde pourtant bien de "cuisiner" ses vins. En retrait et à l'écoute, il se considère davantage comme un passeur, interprète d'un terroir pluriel.
Bien souvent, sa curiosité le conduit à expérimenter, comme démarrer une oxydation sous voile pour finir l'élevage en ouillant la…
barrique. Prolongation des élevages, fermentations malolactiques, sulfitage minimal voir inexistant..
La volonté est surtout de protéger, d'immuniser le vin. Éviter à tout prix une manipulation superficielle, comme la filtration, qui risquerait de dépouiller la matière et de fragiliser l'équilibre.
Pour se mettre en appétit, la cuvée Mémé Marie, un assemblage de chardonnay et savagnin élevé en cuve. Croquant et sapide. …
Au nez, le cédrat confit glisse lentement vers une aromatique de chartreuse jaune et une réduction fine "sésame grillé". La bouche est volumineuse, saline et iodée, avec un retour insolent. Umami, diront nos amis du soleil levant.
Pour finir, le Poulsard, issu de raisins macérés durant cinq semaines. Du fruit, de la chair et du jus, un vin qui donne faim !
Plénitude, verticalité, force tellurique : la sensation tactile…
éprouvée à la dégustation transcende.
Dans le silence et l'humidité de la Cave, les vins en disent long et l'on ne pipe mot. Sans nul doute, le Jura irradie et ira loin, jusqu'au firmament des grands vins du monde.
Continue shopping
View cart & checkout